Tout gamer qui se respecte a été confronté au moins une fois à un choix délicat en matière de composants, et plus particulièrement concernant le stockage. En effet selon les attentes et les besoin de l’utilisateur final, le choix du mode de stockage aura une grande importance. Nous allons donc prendre en compte et vous détailler les différents cas de figure existants, afin de vous proposer les solutions les plus adaptées et les plus courantes en rapport avec vos besoins actuels ET futurs.

1. Analysons quels seront les besoins :

Tout pc de gamer se doit de disposer de deux qualités essentielles :

– une réactivité permettant une expérience de jeux et un confort sans faille.
– un espace de stockage conséquent afin de pouvoir contenir l’ensemble des jeux utilisés le plus fréquemment par l’utilisateur.

Nous allons donc évoquer/étudier les différentes solutions s’offrant à vous afin d’obtenir le meilleur compromis prix/performance.

A. Le vélociraptor :

Un disque dur hautes performance : Velociraptor

le velociraptor et son dissipateur/adaptateur

Le velociraptor de Western Digital est un disque qui a la particularité d’avoir une vitesse de rotation de 10000 tours par minute contre 7200 pour les disques durs classiques ! Le temps de réponse moyen de ces disque va de 4 à 6 millisecondes, contre des 10 à 14 millisecondes pour un HDD classique. Ces différentes propriétés lui confère une vélocité que seul les disque durs professionnels et les SSD parviennent à égaler ou surpasser, ce qui fait donc de ce disque un très bon choix pour un pc de gamer, puisque ses performances se trouvent être excellentes, et son prix très nettement inférieur à des disque de type flash (SSD).
Cependant, les vélociraptor ont la fâcheuse habitude de « gratter »; autrement dit, la vitesse de rotation de disque combiné aux déplacement très rapide de la tête de lecture entraîne de légers sifflements ainsi qu’un bruit de grattement (le niveau sonore dépendant de la qualité d’isolation votre boitier d’ordinateur).

On a aimé

On aime pas

– Des débits pouvant monter à 130Mo/s
– Le design agressif
– Prix plus élevé face aux disque durs classiques
– Bruits de « grattements »

B. Le raid 0

Le raid 0 est une technique qui consiste à coupler deux disques durs pour ne former qu’une seule unité de stockage afin de réduire les temps de lecture/écriture.

Schéma explicant le RAID 0

le raid 0 consiste à répartir les données entre deux disques

En effet, les accès en lecture et en écriture se faisant simultanément sur les 2 disques, les temps correspondants sont donc divisé par 2 EN THEORIE. Il est important de préciser qu’il s’agit la de théorie, car dans la pratique, malgré une différence notable (et très appréciable), ces temps théoriques ne sont jamais atteint !
Dans le cas d’un pc servant beaucoup aux jeux, le raid 0 dispose est donc avantage majeur par rapport à un système de stockage classique puisque cette configuration particulière accélère grandement les temps de chargements de jeux, assurant ainsi aux joueurs avides d’immersion peu de moment de coupure en cours de jeux (il n’y a rien de plus rageant pour un joueur que de se retrouver à attendre que son personnage traverse une porte ou change de niveau). De plus, le raid 0 double la capacité du plus petit disque de la grappe raid. Un exemple étant bien souvent plus parlant, en voici un : un ordinateur composé d’un disque dur de 500Go et d’un disque de 640Go verra sa capacité elevée à 1000Go (soit un 1To). C’est la raison pour laquelle il est recommandé d’employer 2 disque durs de capacité égale, et dans la mesure du possible, 2 disques durs de même modèle (afin d’éviter les erreurs d’écriture décalée due à des caractéristiques différentes).

Cependant le raid 0 comporte un risque de perte intégrale de données en cas de défaillance d’un des disques de la grappe c’est pourquoi il est déconseillé de le mettre en place sur un système qui aura aussi un usage dédié au stockage de données importantes.

On a aimé

On aime pas

– Des débits équivalent à ceux d’un velociraptor
– Pas de perte d’espace disque (sous certaines conditions)
– La possibilité de redonner du vif à ses vieux HDD
– Nécessite d’être configuré
– Le risque de tout perdre si un seul disque lâche

C. Le SSD :

Un SSD haute performance : le Kingston HyperXLe SSD (acronyme de Solid State Drive) est un sysètme de stockage très récent à mi-chemin entre la clef USB et le disque dur. Clé USB car il utilise un système de mémoire flash (entièrement électronique) et disque dur pour la capacité et la persistance des données. En effet, un ssd est une « simple carte électronique » sur laquelle sont soudés des puces de mémoires relié à un contrôleur qui va ordonner l’agencement des données. Totalement dépourvu de pièces mécaniques, les SSD n’emettent aucuns bruits. Le système électronique de ces derniers leur permet bénéficier de temps d’accès épatants (allant de 0,1 milliseconde à 0,8 milliseconde). A l’utilisation, cela se traduit par des débits tout simplement hallucinant (de 200 à 550 Mo/s en lecture et/ou en écriture pour les grands public, au-delà de 1Go/s pour les SSD professionnels). De plus, n’ayant pas de moteur à entraîné, les SSD sont très économes en énergie. Sachez qu’ils s’installent de la même manière qu’un disque dur classique !OCZ : une référence en matière de mémoire flash !

Cependant, le ssd à plusieurs défauts : on voit généralement leurs performances chuter au fil du temps. Aussi, il est déconseillé de remplir un ssd à plus de 60 à 70% de sa capacité totals sous peine de voir ses performances se dégrader plus vite. Bien évidemment, cela a également un coût en très nette hausse face aux disque dur classiques !

On a aimé

On aime pas

– Des débits équivalent à ceux d’un velociraptor
– Temps d’accès quasi-instantané
– Des taux de transfert record
– Un silence d’or
– Une économie d’énergie (pratique pour l’autonomie des pc portable)
– Une résistance au déplacement imbattable
– Nécessite d’être configuré
– Un espace de stockage faible
– Un prix encore élevé
– Perte de performance au fil du temps

Toutefois il existe désormais des alternative réservés aux utilisateurs un peux plus exigeants en matière de stockage, ces solutions mixent les différentes technologies présentées ci-dessus :

Les disques durs hybrides sont une bonne alternative1. La combinaison SSD + disque dur :

Dans ce cas, le système et les applications seront installé sur le SSD tandis que le disque dur nous servira à stocker les données volumineuses, l’avantage étant de pouvoir bénéficier de la rapidité du SSD lors du démarrage du système, du lancement des applications et des temps de chargement des jeux, ainsi que d’un espace de stockage conséquent pour toutes les données.

2. Le ssd caching :

Les SSD sont composé de puce de mémoire flashLe ssd caching est une méthode d’amélioration des performance de stockage introduite avec le chipset Intel z68 qui permet de se servir d’une toute petite quantité de mémoire flash (SSD donc !) pour stocker les données les plus fréquemment utilisées par le disque dur.
Ce système apporte donc gain de performance au disque dur traditionnels à moindre frais. Pour plus d’informations concernant le SSD caching et le chipset z68 nous vous proposons un test effectuer par l’équipe de Présence PC : http://www.presence-pc.com/tests/z68-ssd-caching-23353/.