Processeur Intel

INTEL semble aujourd’hui confronté à de sérieuses difficultés …  Son incapacité  à produire en quantité suffisante les actuels CPU en 14nm  provoque une pénurie sans précédent . Il semblerait qu’Intel paye aujourd’hui les conséquences de ses difficultés à passer en 10nm ( processeurs ICE LAKE). La production de ces derniers, qui était prévue fin 2018 a été repoussée à fin 2019 et il est  même probable que leur commercialisation ne verra le jour qu’en 2020. Le lancement des nouveaux processeurs d’INTEL s’annonce donc encore plus ardu  que celui des COFFE LAKE ( série 8), qui était déjà catastrophique!
Incapables de résoudre rapidement ce problème de saturation de leur production, il semblerait même ( source : DIGITIMES) qu’INTEL envisage de sous traiter une partie de sa production ( soit pour les processeurs en 14nm, soit pour les Chipset  des cartes mères ) chez TSMC …. 
L’annonce prochaine d’INTEL de l’arrivée de ses nouveaux CORE I série 9 ne sera donc  qu’une illusion, puisque ceux ci ne seront qu’un Refresh des COFFE LAKE ( COFFE LAKE -R).

Du coté des GPU, les volumes de production des nouvelles cartes graphiques ont été amplement revus à la baisse, du à quelques soucis dans leur processus de fabrication .Un taux de déchet beaucoup plus important que prévu sur les RTX semble toucher tous les fabricants. Mais ce problème risque de trouver solution plus rapidement que celui des processeurs…

 

TOUTES CES RAISONS QUI NOUS FONT CRAINDRE LE PIRE :

Qui dit pénurie dit bien sur … Flambée des prix !!!!
On constate déjà, depuis le début du mois de Septembre, des hausses de prix allant de 20 à 61% sur les processeurs INTEL, tant sur les processeurs destinés aux produits de bureau ( INTEL CORE I) que sur ceux destinés aux plateformes mobiles ( Processeurs U)  et ceux dédiés aux serveurs ( XEON), hausse qui durerait peut être jusqu’au printemps 2019.
A cela , s’ajoute les craintes des nouvelles taxations de l’Amérique sur les produits en provenance de la Chine, plusieurs marques ayant réaffecté au marché Américain une partie des stocks dédiés au marché Européen.

Reste à espérer qu’AMD saura profiter de la situation pour nous offrir des alternatives décentes, sans être débordés à leur tour  par une hausse inévitable de leur part de marché…